La vie reprend au Mexique: la Fête des morts bat son plein

Des acteurs posent en amont des célébrations de la Fête des morts, au Mexique, le 29 octobre 2021

Des acteurs posent en amont des célébrations de la Fête des morts, au Mexique, le 29 octobre 2021afp.com – Omar TORRES

« La pandémie n’a pas eu raison de notre enthousiasme »: la Fête des morts bat son plein et marque le retour à la vie normale au Mexique après avoir été suspendue en 2020 pour cause de Covid-19 qui a entraîné une mortalité-record.

A Santa Cruz Atizapan près de Mexico, Antonio Briseño, 35 ans, dresse un petit autel pour la Toussaint, célébrée avec ferveur au carrefour des croyances chrétiennes et des rituels indigènes.

Le jeune homme a posé les photos de sa mère, sa grand-mère et sa belle-mère au milieu des offrandes faites aux défuntes: fruits, haricots, « pan de muerto » (brioche saupoudrée de sucre à la fleur d’oranger), sans oublier les inévitables têtes de morts multicolores.

Antonio a dispersé à même le sol des pétales orangés de « cempasuchil » -fleur mexicaine emblématique qui donne sa couleur à la Fête des morts- pour dessiner une allée jusqu’à l’autel afin de guider les esprits.

La Fête des morts prend un relief particulier à Atizapan. La petite bourgade du grand Mexico est la ville du pays la plus frappée en proportion par le Covid-19, avec 303 morts pour 12.894 habitants, selon l’Université autonome du Mexique (UNAM).

Ces cadeaux honorent l’âme des morts qui reviennent visiter les vivants dans la nuit du 1er au 2 novembre, selon la tradition. « Nous les attendons avec beaucoup de tendresse et de respect », résume Antonio, dont la belle-mère est morte pendant la pandémie.

« C’était horrible », se souvient Sandra Jiménez, 64 ans, selon qui le toscin du clocher de l’église suscitait une telle panique chez les habitants qu’ils l’ont fait taire.

Sandra a perdu deux de ses soeurs, Estela, 76 ans, en juin 2020 et Maria Luisa, 74 ans, en décembre 2020.

Estela est morte dans ses bras faute d’oxygène en quantité suffisante, sur le chemin de la clinique. « Je lui ai fait un bouche à bouche », se souvient Sandra, en s’occupant des tombes de la famille au cimetière du coin.

– Retour au « feu vert » sanitaire –

Atizapan ne dispose que d’un hôpital et de nombreux patients ont dû être transférés à une heure de distance. « Les gens bloquaient le passage des ambulances pour faire monter leurs proches qui étaient moribonds, en menaçant de nous agresser », se souvient un jeune infirmier de 27 ans, en préférant taire son nom.

« Il y avait deux ou trois morts par jour. On enterrait même la nuit », selon le responsable du cimetière, Freddy Gonzalez.

« Mais tout est plus tranquille. Maintenant, ce sont deux ou trois morts par mois », ajoute le jeune homme de 29 ans.

Atizapan est à l’image du Mexique, où la mortalité a bondi de 46% en 2020, avec 1,08 million de morts, contre un peu moins de 750.000 en 2019.

La hausse est en partie due au Covid-19, avec 200.256 décès, deuxième cause de mortalité juste derrière les maladies cardio-vasculaires (218.704), selon l’étude de l’Institut national de statistiques (Inegi) publiée jeudi.

A Atizapan comme dans tout le Mexique, la situation sanitaire s’est améliorée. D’Atizapan à Oaxaca, de Mexico à Puebla, les Mexicains ont pu se retrouver en famille et entre amis pour la Fête des morts autour des « zocalo » (la place centrale dans de nombreuses villes) moyennant quelques restrictions (port du masque).

A Mexico, des milliers de personnes ont participé à un défilé dimanche, dont de nombreuses déguisées et grimées. Un « mémorial » à la mémoire des victimes de la pandémie a été inauguré vendredi.

Les festivités sont possibles grâce au retour du « feu vert » sanitaire, effectif dans 29 des 32 Etats fédérés à partir ce lundi de Toussaint.

Lancé par le gouvernement, ce « feu vert » est un indice de faible risque épidémiologique qui n’implique aucune restriction particulière, à part le port du masque.

Seul l’Etat de Basse Californie (nord-ouest) reste en orange, avec des activités sociales limitées à 50%. Deux autres Etats sont en jaune. Mexico flirtait avec le feu rouge en juillet.

Au total, 60 millions de personnes ont été complètement vaccinées (46% de la population) et tous les adultes de plus de 18 ans ont reçu au moins une dose, s’est félicité vendredi le président Andres Manuel Lopez Obrador.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s