Éthiopie: les rebelles tigréens affirment être entrés dans la ville de Kombolcha

Des gens marchent sur le bord de la route à la périphérie de la ville de Dessie, en Éthiopie, le 13 décembre 2020. (Photo d’illustration) AFP – EDUARDO SOTERAS

En Éthiopie, les rebelles tigréens semblent continuer leur avancée en région Amhara. Les combats se poursuivent dans la ville de Dessie et ses environs. Les rebelles tigréens sont entrés dans l’agglomération de 200 000 habitants samedi, mais ne la contrôleraient pas encore entièrement. Dans la foulée, ils sont aussi entrés dans la grande ville voisine, Kombolcha. Leur progression rapide de ces trois derniers jours inquiète à Addis-Abeba. Dimanche soir, le gouvernement a démenti la prise des deux villes affirmant que de « violents combats » étaient en cours. 

La situation militaire reste floue dans cette région du Wollo, situé à 400 km au nord d’Addis-Abeba.

Si l’on sait que les rebelles tigréens sont entrés dans les deux principales villes régionales, Dessie et Kombolcha, difficile de savoir s’ils les contrôlent complètement, notamment à cause de la coupure des télécommunications.

Difficile aussi d’estimer la force de frappe de l’armée fédérale, qui assurait lancer une contre-offensive.

Le gouvernement éthiopien a démenti dimanche soir les revendications des rebelles tigréens concernant la prise de deux villes stratégiques du nord du pays, affirmant que ses soldats se battaient encore pour le contrôle du territoire. « Il y a actuellement de violents combats sur les fronts de Dessie et de Kombolcha », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Legesse Tulu, lors d’une conférence de presse.

Ce qui ressemble de plus en plus à un coup de force des rebelles tigréens, pourrait un peu plus leur dégager la voie vers le sud et donc vers Addis-Abeba.

Quelques leaders tigréens font de la capitale leur objectif militaire, mais une source bien informée assure que d’autres membres du TPLF regarderaient à l’Est. Ils chercheraient plutôt à couper la route qui relie Addis-Abeba à Djibouti pour mettre fin au blocus du Tigré.

Dans leur progression, les rebelles tigréens pourraient être aidés par une autre insurrection, devenue son allié. L’Armée de Libération Oromo prétend avoir conquis une ville à une cinquantaine kilomètres au sud de Dessie.

Localisation de Kombolcha, en Éthiopie.
Localisation de Kombolcha, en Éthiopie. © RFI

RFI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s