Coup d’État au Soudan: résolution unanime adoptée par le Conseil de sécurité de l’ONU

Le bâtiment du siège des Nations unies à New York. POOL GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/File

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté une résolution unanime sur le Soudan, ce jeudi 28 octobre. Après plusieurs jours de discussions, la Russie et la Chine ont accepté de signer un texte amendé, définissant une position commune. Dans la rue, au moins une personne supplémentaire s’érigeant contre le coup d’État a perdu la vie

Alors qu’une grande mobilisation populaire se prépare pour samedi à Khartoum et dans plusieurs autres villes du Soudan, afin d’exiger le retour des civils au pouvoir, la diplomatie internationale est cette fois entrée en action, face au chef de l’armée Abdel Fattah al-Burhan, qui semble de plus en plus isolé et dont la marge de manœuvre s’est encore rétrécie ce jeudi du fait de cette résolution au Conseil de sécurité de l’ONU.

Après la suspension de l’aide financière internationale, après la condamnation en des termes sévères par l’Union africaine, le Conseil de sécurité des Nations unies a exigé, dans une déclaration laborieusement discutée mais finalement unanime, le rétablissement d’un « gouvernement de transition dirigé par des civils », exprimant sa « vive préoccupation face à la prise de pouvoir militaire ». Il a également dénoncé les arrestations et la dissolution des institutions transitoires du pays. Et de demander « un dialogue sans pré-conditions » pour résoudre la crise ouverte par le coup d’État de lundi.

Déjà, la veille, les ambassades occidentales avaient dit continuer de reconnaître Abdallah Hamdok et son cabinet comme « les dirigeants constitutionnels du gouvernement de transition ». Et ils lui avaient même rendu visite mercredi, quelques heures après l’avoir exigé des putschistes, tandis que le chef de la mission locale de l’ONU, l’Allemand Volker Perthes, avait fait plusieurs fois la navette entre lui et le général al-Burhan.

Tous les yeux sont désormais rivés sur la rue, et la mobilisation populaire de samedi. La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU définit une exigence internationale minimum, que le général soudanais peut difficilement ignorer. D’autant que les affrontements entre manifestants et forces de sécurité se sont intensifiés ce jeudi à Khartoum. Des témoins ont fait état de plusieurs blessés, selon l’Agence France-Presse. Sur place, on dénombre au moins un mort, ce jour.

→ Réaction américaine

En écho à la décision prise par le Conseil de sécurité des Nations unies ce jeudi, le président des États-Unis a appelé la junte à rétablir le gouvernement civil. « Des dirigeants et des organisations à travers le monde (…) se sont unis pour condamner la prise de pouvoir par les militaires au Soudan et la violence contre les manifestants pacifiques. Aujourd’hui, le Conseil de sécurité de l’ONU a ajouté sa voix à ce chœur international », peut-on lire dans le communiqué de Joe Biden. Il demande aux militaires à « relâcher immédiatement toutes les personnes détenues et à restaurer les institutions associées au gouvernement de transition ». « Les événements de ces derniers jours sont un grave revers, mais les États-Unis continueront de se tenir aux côtés du peuple soudanais et de sa lutte non-violente pour faire avancer les objectifs de la révolution soudanaise », conclut M. Biden.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s