Nigeria: deux policiers tués, l’armée arrête une star de Nollywood

Patrouille de soldats nigérians à Aba dans une zone séparatiste dans le sud-est du Nigeria, le 15 février 2019

Patrouille de soldats nigérians à Aba dans une zone séparatiste dans le sud-est du Nigeria, le 15 février 2019 afp.com – CRISTINA ALDEHUELA

Deux policiers ont été tués par des hommes armés dans le sud-est du Nigeria où un célèbre acteur de Nollywood a été arrêté   jeudi par des militaires, accusé d’avoir incité des habitants à soutenir un mouvement séparatiste interdit par les autorités.

Les tensions ont augmenté au Nigeria cette année, en particulier dans cette partie du pays où les appels séparatistes évoquent des souvenirs sensibles de la guerre civile il y a 50 ans.

Les deux policiers sont tombés jeudi dans une embuscade et ont été tués par des hommes armés à Isu dans la région d’Onicha de l’Etat d’Ebonyi, a indiqué vendredi le porte-parole de la police locale, Loveth Odah, sans donner plus de détails.

Ces derniers mois, des violences ont éclaté dans les Etats du sud-est, causant la mort d’au moins 127 policiers ou membres des services de sécurité, selon la police.

Les autorités accusent le Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (Ipob, interdit) et son aile paramilitaire d’être à l’origine de ces violences, ce qu’ils nient.

De son côté, l’armée a annoncé l’arrestation jeudi d’un acteur célèbre de Nollywood – l’industrie cinématographique nigériane- dans l’Etat d’Anambra.

L’armée a affirmé dans un communiqué que des soldats ont interpellé l’acteur alors qu’il sollicitait « un soutien du public » à l’Ipob.

L’Ipob rêve de voir renaître la défunte République du Biafra, dont la proclamation d’indépendance avait entraîné une guerre civile de 30 mois entre 1967 et 1970.

« Habillé dans une tenue du groupe interdit, Chiwetalu Agu a été emmené pour être entendu alors qu’il incitait des personnes à rejoindre ce mouvement », a précisé l’armée.

Sur une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, le célèbre acteur porte un ensemble vert, rouge et noir, sur lequel est imprimé le symbole du Biafra, la moitié d’un soleil jaune.

Dans cette vidéo l’acteur affirme aux policiers ne pas inciter à la violence mais seulement distribuer du pain à la population.

Cet incident intervient alors que les forces de sécurité intensifient leur contrôle dans l’Etat d’Anambra, où l’élection d’un gouverneur local doit se tenir début novembre.

La rhétorique séparatiste s’amplifie à l’approche de l’élection présidentielle de 2023 dans le pays le plus peuplé d’Afrique, riche en pétrole mais à l’économie très dégradée en raison d’une mauvaise gestion et de la pandémie de Covid-19.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s