Les Taliban appellent les États-Unis à « ne pas déstabiliser leur gouvernement »

Zabihullah Mujahid, porte-parole du gouvernement taliban, lors d'une conférence de presse à Kaboul, le 31 août 2021Zabihullah Mujahid, porte-parole du gouvernement taliban, lors d’une conférence de presse à Kaboul, le 31 août 2021 Crédits : Wakil Kohsar – AFP

Une délégation américaine s’est entretenu, samedi, avec des représentants des Taliban, à Doha, pour de premiers pourparlers directs depuis le retrait de Washington d’Afghanistan.

Pour la première fois depuis le retrait de Washington d’Afghanistan, une délégation américaine s’est entretenu, samedi 9 octobre, avec des représentants des Taliban, à Doha. Lors de cette entrevue, ces derniers ont exhorté les États-Unis à ne pas « déstabiliser » leur gouvernement à Kaboul, a affirmé le ministre taliban des Affaires étrangères.

« Nous leur avons dit clairement que tenter de déstabiliser le gouvernement en Afghanistan n’est bon pour personne », a affirmé Amir Khan Muttaqi à l’agence de presse afghane Bakhtar.

« De bonnes relations avec l’Afghanistan profitent à tous. Rien ne devrait être fait pour affaiblir l’actuel gouvernement en Afghanistan, ce qui pourrait engendrer des problèmes pour le peuple », a-t-il affirmé dans une déclaration enregistrée, traduite par l’AFP.

Pas de reconnaissance du régime taliban

Ces propos interviennent au premier des deux jours de pourparlers entre Taliban et une délégation américaine au Qatar, emmenée par le représentant spécial adjoint du département d’État américain Tom West et la cheffe de l’Agence des États-Unis pour le développement international, Sarah Charles.

« Nous allons pousser pour que les talibans respectent les droits de tous les Afghans, dont les femmes et les filles, et forment un gouvernement inclusif bénéficiant d’un large soutien », avait dit vendredi un porte-parole du département d’État en annonçant la rencontre.

Cette réunion s’est par ailleurs tenue au lendemain d’un attentat suicide revendiqué par le groupe État islamique (EI) en Afghanistan qui a fait plus de 60 morts, le plus meurtrier depuis le départ des troupes américaines du pays le 30 août.

Les États-Unis n’ont pour le moment pas commenté les propos du ministre taliban.

La rencontre à Doha ne signifie en aucun cas que les États-Unis reconnaissent le régime taliban en Afghanistan, avait insisté avant cette rencontre le département d’État américain. 

Les représentants américains insisteront également sur la priorité de Joe Biden d’obtenir le départ d’Afghanistan des citoyens américains et Afghans ayant aidé l’armée américaine au cours des 20 ans de conflit.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s