Afghanistan: le groupe Etat islamique revendique l’attentat contre une mosquée à Kunduz

Au moins 50 personnes ont trouvé la mort dans l’attentat suicide qui a frappé cette mosquée de Kunduz. — © Abdullah Sahil/AP Photo/KEYSTONE

Une mosquée chiite de Kunduz, dans le nord-est de l’Afghanistan, a été la cible d’une attaque vendredi, en pleine prière. L’attaque, revendiquée par l’organisation État islamique, a fait plus de 100 victimes parmi les fidèles, selon la mission des Nations unies en Afghanistan.

Une explosion dans une mosquée chiite de Kunduz, dans le nord-est de l’Afghanistan, a fait plus d’une centaine de victimes parmi les fidèles, a déclaré, vendredi 8 octobre, la mission des Nations unies en Afghanistan.

Des images vidéo ont montré des corps entourés de débris à l’intérieur de l’édifice.

« Les premières informations indiquent que plus de 100 personnes ont été tuées et blessées dans un attentat suicide à l’intérieur de la mosquée », a déclaré la mission de l’ONU en Afghanistan sur Twitter.

L’attentat, revendiqué en fin de journée par l’organisation État islamique (EI) via un communiqué publié sur les chaînes Telegram du groupe jihadiste, a eu lieu à l’occasion de la grande prière hebdomadaire, a-t-on appris auprès d’un porte-parole taliban et de témoins. « Cet après-midi, une explosion a eu lieu dans une mosquée chiite du quartier de Khan Abad Bandar de Kunduz. Plusieurs de nos compatriotes ont été tués et blessés », a annoncé, sur Twitter, Zabihullah Mujahid, le porte-parole du gouvernement taliban.

Le responsable régional du gouvernement taliban en charge de la Culture et de l’information, Matiullah Rohani, a déclaré que l’explosion survenue à la mosquée était un attentat-suicide. 

En Afghanistan, les chiites sont régulièrement la cible d’attentats, souvent menés par la branche locale de l’organisation EI.

Selon le communiqué signé du groupe jihadiste État islamique au Khorasan (EI-K), l’organisation extrémiste sunnite affirme qu’un de ses kamikazes avait « fait détoner sa veste explosive au milieu de la foule » de fidèles chiites rassemblés à la mosquée.

Pour les Taliban sunnites, qui contrôlent l’ensemble de l’Afghanistan, la principale menace vient désormais de l’EI-K, qui disposerait de 500 à quelques milliers de combattants sur le territoire afghan, selon l’ONU.

Deuxième attaque contre une mosquée en une semaine

Cette explosion survient cinq jours après un attentat à la bombe contre une mosquée de Kaboul, qui avait fait au moins cinq morts et avait été revendiqué par le groupe EI.

Cet attentat avait ciblé, dimanche, la mosquée Id Gah dans la capitale, où se tenait une cérémonie funéraire en hommage à la mère de Zabihullah Mujahid, décédée la semaine passée. Il avait illustré la rivalité, et la haine tenace et réciproque qui opposent le groupe EI et les Taliban, deux groupes sunnites radicaux.

L’État islamique au Khorasan (branche locale du groupe EI) a revendiqué certaines des attaques les plus meurtrières commises ces dernières années en Afghanistan et au Pakistan. Notamment des attentats-suicides dans des mosquées, des hôpitaux et dans d’autres lieux publics.

La prise de contrôle du pays par les Taliban à la mi-août n’a pas mis fin à la menace terroriste, comme l’avait déjà montré l’attentat commis le 26 août aux abords de l’aéroport de Kaboul, qui avait fait plus d’une centaine de morts, dont 13 soldats américains, et été revendiqué par le groupe EI.

Le JV2 Avec AFP et REUTERS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s