Ligue des nations: Italie-Espagne, encore une finale en jeu, 3 mois après

La joie des Italiens, après leur victoire face à l'Espagne (1-1, 4-2 t.a.b.) en demi-finale de l'Euro 2020, le 6 juillet 2021 au Stade de Wembley à Londres

La joie des Italiens, après leur victoire face à l’Espagne (1-1, 4-2 t.a.b.) en demi-finale de l’Euro 2020, le 6 juillet 2021 au Stade de Wembley à Londres afp.com – Frank Augstein
 

L’Italie avec l’esprit de Wembley, l’Espagne en pensant au Qatar: trois mois après leur épique demi-finale à l’Euro, Nazionale et Roja sont écartelées entre passé et avenir avant de se disputer une place en finale de la Ligue des nations, mercredi (20h45) à Milan.

Imiter le Portugal, vainqueur de la Ligue des nations en 2019 en tant que champion d’Europe en titre, ce « serait fantastique », reconnaît le sélectionneur des Azzurri Roberto Mancini.

Mais « l’Espagne est l’équipe contre laquelle nous avons eu le plus de mal pendant l’Euro » (1-1 a.p., 4 tirs au but à 2), a-t-il souligné sur le site de l’UEFA. Histoire de prévenir tout excès d’optimisme à domicile, en dépit de l’impressionnante série en cours de 37 matches sans défaite de la Nazionale (record pour une sélection), invaincue depuis septembre 2018.

Le vainqueur rencontrera en finale dimanche la France ou la Belgique, opposées dans l’autre demi-finale jeudi à Turin.

Pour les retrouvailles avec la Roja, Mancini s’est très largement appuyé sur les héros des « Nuits magiques » de l’Euro cet été, avec une liste où les seuls grands absents sont l’avant-centre Ciro Immobile et le latéral Leonardo Spinazzola, blessés.

Federico Chiesa, auteur du but italien en demi-finale contre l’Espagne, ou le stratège Jorginho, auteur du tir au but décisif, seront encore une fois les grands atouts italiens, tout comme l’ex-Milanais Gianluigi Donnarumma de retour à San Siro.

– Nombreux absents côté espagnol –

Le gardien de l’Italie, sacré meilleur joueur de l’Euro après avoir avoir été de nouveau décisif lors de la finale contre l’Angleterre (1-1 a.p., 3-2 aux t.a.b.), n’aura pas cette fois l’occasion de briller face à Alvaro Morata, buteur lors du match à Wembley mais malheureux dans l’exercice des tirs au but.

L’attaquant de la Juventus, blessé, est l’un des nombreux absents côté espagnol, où le sélectionneur Luis Enrique Martinez est privé d’autres protagonistes de l’Euro, comme Pedri, Jordi Alba, Gerard Moreno et Dani Olmo, tous indisponibles.

Car si Mancini doit surtout s’employer à préserver l’esprit combatif et solidaire de l’Euro, Luis Enrique pense lui davantage au Mondial-2022 au Qatar, en appelant toujours plus de jeunes espoirs du foot espagnol.

Pour la phase finale de la Ligue des nations, le sélectionneur a ainsi convoqué Pedro Porro, Pablo Fornals ou Bryan Gil tous moins de 25 ans et moins de cinq sélections au compteur.

– « Différent cette fois-ci » –

Mais ce sont surtout les noms des nouveaux venus Gavi et de Yeremi Pino qui ont créé la surprise.

Le premier a 17 ans et ne compte que sept participations chez les professionnels avec le Barça, dont les deux déroutes face au Bayern (3-0) et Benfica (3-0) en Ligue des champions. Le second n’a que 18 ans mais est déjà un solide titulaire à Villarreal.

L’ex-entraîneur du Barça avait déjà déjà convoqué avec brio de jeunes stars comme Pedri, Ferran Torres, Eric Garcia ou Mikel Oyarzabal à l’Euro, où une Espagne fougueuse et joueuse avait séduit, avant de s’arrêter en demi-finale dans un match plutôt dominé par la Roja.

Mancini assure d’ailleurs avoir beaucoup appris face aux techniciens espagnols: « C’est l’équipe qui sait le mieux faire circuler le ballon à terre. Nous n’avions pas eu le temps d’acquérir une telle maîtrise. »

Mais « ce sera différent cette fois-ci », assure-t-il, dans un stade où l’Italie n’a jamais perdu (en 28 matches depuis 1927) mais où elle reste sur cinq nuls (dernier succès en 2012), dont le traumatisant 0-0 contre la Suède en novembre 2017 en barrages retour de qualifications, qui avait privé les Italiens du Mondial-2018.

San Siro affichera complet avec 37.000 billets vendus, soit le maximum possible en vertu de la capacité des stades toujours limitée à 50% en Italie.

 

 

 

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s