Les Etats-Unis pour un partenariat avec les pays abritant les grandes forêts

Une zone forestière où 850 ha d'arbres ont été abattus pour planter des palmiers à huile au coeur du Bassin du Congo, près de Kisangani, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), le 25 septembre 2019

Une zone forestière où 850 ha d’arbres ont été abattus pour planter des palmiers à huile au coeur du Bassin du Congo, près de Kisangani, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), le 25 septembre 2019 afp.com – SAMIR TOUNSI

Les Etats-Unis veulent nouer un partenariat avec les pays abritant les grandes forêts de la planète, dont celles du Bassin du Congo, en vue de protéger ces couverts végétaux qui participent à la régulation du climat, a déclaré lundi à Brazzaville un envoyé du président américain pour le climat.

« Ce que le gouvernement américain vise aujourd’hui, en marge de la COP26 à Glasgow en novembre prochain, c’est de faire une annonce officielle selon laquelle le gouvernement américain s’engage à travailler avec ces pays qui abritent ces importantes forêts », a indiqué à la presse dans la capitale congolaise Jonathan Pershing, envoyé spécial adjoint du président américain pour le climat.

Il a évoqué l’Amazonie, l’Indonésie et le Bassin du Congo, reconnu comme le deuxième poumon écologique de la planète avec ses 220 millions d’hectares de forêts, dont 57% se trouvent en République démocratique du Congo et 10% au Congo voisin.

« Ici dans le Bassin du Congo, il faut s’assurer qu’on ne va pas dans la déforestation massive. Parce qu’ici, la forêt représente un trésor », a souligné M. Pershing.

Dans un communiqué, l’ambassade américaine a déploré la déforestation en Amazonie. « Il est impératif pour l’avenir de notre planète que nous ne permettions pas que la même chose se produise au Congo », a-t-elle dit.

En effet, a poursuivi l’ambassade, « le Bassin du Congo capture l’équivalent de trois années des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de 15 années des émissions des Etats-Unis d’Amérique ».

A Brazzaville, l’envoyé spécial américain a rencontré le président congolais Denis Sassou Nguesso qui a évoqué avec lui le Fonds bleu, un mécanisme qu’il a initié depuis cinq ans pour financer les projets de développement dans le Bassin du Congo.

Avant Brazzaville, M. Pershing s’était rendu en Afrique du Sud et en Namibie. Il a rejoint Kinshasa lundi en fin de journée. Dakar devrait constituer la dernière étape de sa tournée africaine.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s