Géorgie: élections cruciales au lendemain de l’arrestation de Saakachvili

afp.com –

Les Géorgiens votaient samedi lors d’élections municipales décisives pour le pouvoir, au lendemain de l’arrestation à son retour d’exil de l’ancien président Mikheïl Saakachvili, la principale figure de l’opposition de ce pays du Caucase.

Cette arrestation est une nouvelle étape de la crise politique qui touche la Géorgie depuis près d’un an. Et elle a fait monter les enchères du scrutin, perçu comme un test pour le parti Rêve géorgien, de plus en plus impopulaire.

« Je veux vous demander à tous d’aller voter afin que pas une seule voix ne soit perdue », a tweeté samedi M. Saakachvili depuis sa prison en postant une photographie d’une lettre à ses partisans.

« Ma liberté, et plus important, la liberté de la Géorgie dépendent entièrement de vos actes et de votre capacité à combattre. »

L’ancien dirigeant a entamé en détention une grève de la faim, a indiqué vendredi soir Nina Lomdjaria, médiatrice pour les droits humains.

Charismatique réformateur autant adulé que critiqué, Mikheïl Saakachvili, 53 ans, fondateur du Mouvement national uni (MNU, principal parti d’opposition), a été président de la Géorgie de 2004 à 2013.

Avant son arrestation, il avait demandé dans une vidéo aux partisans du MNU de se mobiliser en vue des élections de samedi et les avait appelés à se rassembler dimanche sur une grande artère de la capitale Tbilissi.

Il avait annoncé vendredi matin être de retour dans sa patrie, qu’il avait quittée en 2013. Lors de son exil, Mikheïl Saakachvili avait vécu un temps aux Etats-Unis puis avait entamé une nouvelle carrière politique agitée en Ukraine.

Le gouvernement géorgien l’avait averti qu’il serait immédiatement interpellé s’il revenait, étant recherché pour « abus de pouvoir », une affaire qu’il juge politique et pour laquelle il a été condamné par contumace à six ans de prison en 2018.

Après quelques heures d’incertitude sur la localisation exacte de l’ancien président, son arrestation a été annoncée vendredi soir par le Premier ministre, Irakli Garibachvili.

La Géorgie est plongée dans une crise politique depuis la dénonciation par l’opposition de fraudes massives aux législatives d’octobre 2020, remportées de justesse par le parti au pouvoir.

En mai dernier, un accord sous la médiation de l’Union européenne prévoyait l’organisation de nouvelles législatives si le parti Rêve géorgien remportait moins de 43% des voix aux élections municipales de samedi.

Toutefois, en juillet, le Rêve Géorgien s’est finalement retiré de l’accord, suscitant les protestations de l’opposition de Mikheïl Saakachvili et des partenaires occidentaux de Tbilissi.

Dans ce pays du Caucase habitué à l’instabilité politique, les élections municipales sont surveillées de près pour déceler tout signe de recul en matière de démocratie.

Au pouvoir depuis 2012, le Rêve géorgien fondé par Bidzina Ivanichvili, l’homme le plus riche de Géorgie, a été accusé par ses critiques d’utiliser des poursuites criminelles pour faire taire les opposants et les journalistes.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s