Zemmour accuse LR, « parti de notables centristes », d’avoir « trahi la droite »

Eric Zemmour à Budapest, le 24 septembre 2021, où il avait été invité à une réunion de la droite conservatrice et identitaire hongroise
Eric Zemmour à Budapest, le 24 septembre 2021, où il avait été invité à une réunion de la droite conservatrice et identitaire hongroise afp.com – Attila KISBENEDEK

Le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, qui continue d’entretenir le flou sur une candidature à la présidentielle, s’en est pris dimanche aux Républicains (LR), « un parti de notables centristes » qu’il accuse d’avoir « trahi la droite » gaulliste dont il se réclame.

« Ils ont une compétence technique que je n’ai pas, d’élus, de maires, de présidents de conseils régionaux… mais à quoi sert la compétence si elle est conjuguée avec l’impuissance ? », a-t-il interrogé dans l’émission Le Grand Rendez-Vous Europe 1/CNEWS/Les Echos.

Quant à la candidate du RN Marine Le Pen, elle a selon Eric Zemmour « des réflexes de femme de gauche », mais « n’est pas (son) obsession ». « Je suis d’une famille politique qui s’appelait le RPR quand j’étais jeune, et je pense que si le Front national ou le Rassemblement national a autant progressé, c’est justement parce que le RPR a été nié, trahi », a-t-il poursuivi.

Pour Eric Zemmour, LR, qui doit désigner son candidat le 4 décembre, est « un parti de notables centristes, qui après prétendent que je ne partage pas leurs valeurs. Mais eux-mêmes, en quoi partagent-ils les valeurs du RPR et de la droite d’avant ? Ils ont eux-mêmes trahi le général de Gaulle et même Georges Pompidou ».

« Un peu de modestie et d’humilité ne nuit pas », a rétorqué le président de LR Christian Jacob, interrogé dimanche sur BFMTV sur ces déclarations.

Interrogé pour savoir s’il pensait qu’Eric Zemmour était « raciste », il a estimé que « non », et pour savoir si le polémiste était d’extrême droite, il a répondu: « Il est Zemmour ».

Christian Jacob a dit « humainement » « plutôt bien s’entendre » avec lui, « partager » avec lui l’idée que « Marine Le Pen est trop « décrédibilisée » pour pouvoir remporter l’élection présidentielle », et a répété considérer qu’il est « utile au débat public ». Mais « sa ligne n’est pas » celle de LR: « On ne peut pas tout ramener à la théorie du grand remplacement, être dans une logique décliniste, annoncer la guerre civile », a-t-il souligné.

Dans un entretien presque entièrement consacré à sa conception de l’islam, des étrangers en France et à sa vision de l’histoire de France, Eric Zemmour a par ailleurs réitéré son opposition aux « lois mémorielles », ainsi qu’à la loi Pleven de 1972 réprimant les injures racistes et la provocation à la haine raciale, qu’il a jugée « liberticide ».

Questionné sur une possible annonce de candidature -et alors que les derniers sondages lui accordent quelque 10% d’intentions de vote-, il a répété qu’il voulait « choisir son moment ». « Si je n’y allais pas, je décevrais beaucoup de gens », a-t-il jugé.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s