La COP26 sera « un tournant pour l’humanité », insiste Boris Johnson à l’ONU

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, à la tribune durant l’assemblée générale des Nations unies, à New York, le 22 septembre 2021. © Eduardo Munoz, AP

Dans un discours à la tribune des Nations unies à New York, mercredi 22 septembre, le Premier ministre britannique a appelé le monde à faire preuve de « maturité » et de « sagesse » lors de la COP26, prévue fin octobre à Glasgow. 

« Il est temps pour l’humanité de grandir ». À un peu plus d’un mois de la COP26, sommet décisif sur le climat qui doit se tenir à Glasgow du 1er au 12 novembre 2021, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a consacré un discours passionné à la crise climatique à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, mercredi 22 septembre. 

La COP26 sera un « tournant pour l’humanité », a-t-il prévenu, en appelant le monde à faire enfin preuve de « maturité » et de « sagesse ». « Il est temps pour nous d’écouter les avertissements des scientifiques », a-t-il martelé.

Il a de nouveau alerté que notre « belle planète » risquait de devenir « inhabitable », « pas seulement pour nous, mais pour de nombreuses autres espèces », faute d’action contre le réchauffement climatique.

« Montrer que nous avons la maturité et la sagesse pour agir »

« C’est pourquoi la COP26 de Glasgow est le tournant pour l’humanité. Nous devons limiter la hausse des températures », a-t-il déclaré. « Nous devons montrer que nous avons la maturité et la sagesse pour agir », a-t-il ajouté, tout en relevant que le temps faisait « cruellement » défaut.

Son discours intervient quelques jours après la publication d’un rapport de l’ONU qui conclut que limiter le réchauffement climatique mondial à 1,5 °C est impossible sans une réduction immédiate et massive des émissions de gaz à effet de serre.

L’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique, signé lors de la COP21, appelait à limiter le réchauffement planétaire à moins de 2 °C au-dessus du niveau pré-industriel, et dans l’idéal à 1,5 °C. Mais sur la base des engagements actuels des États membres de l’accord, « le monde est sur le chemin catastrophique de 2,7 °C », a mis en garde récemment le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, soulignant que sans changement de « trajectoire », la COP26 en Écosse risque de se terminer sur un échec.

Boris Johnson a appelé les pays à « aller plus loin » et à « aller plus vite » dans la réduction des émissions.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s