Libye: Washington appelle à saisir « la meilleure opportunité » pour mettre fin au conflit

Derek Chollet, conseiller du département d'Etat américain, fait une déclaration aux médias, le 15 septembre 2021 à Tripoli, en Libye

Derek Chollet, conseiller du département d’Etat américain, fait une déclaration aux médias, le 15 septembre 2021 à Tripoli, en Libye afp.com – Mahmud Turkia

Un haut responsable américain en visite à Tripoli a appelé mercredi les dirigeants libyens à « saisir la meilleure opportunité qui se présente en une décennie » pour mettre fin au conflit avec la tenue prévue d’élections en décembre.

La Libye a maintenant « la meilleure opportunité qui se présente depuis une décennie pour mettre fin au conflit, faire avancer l’économie et jeter les bases d’une société démocratique stable », a déclaré Derek Chollet, conseiller du département d’Etat américain, lors d’un point-presse à Tripoli.

« Les Etats-Unis continueront de soutenir ce processus vital », a promis le responsable américain à l’issue de ses entretiens avec des responsables libyens.

La Libye tente de s’extraire d’une décennie de violences et de luttes au pouvoir. Après un accord de cessez-le-feu entre autorités rivales, conclu en octobre 2020, un gouvernement unifié et transitoire a été installé sous la houlette de l’ONU début 2021 pour mener le pays à un scrutin présidentiel et législatif annoncé pour le 24 décembre. Mais les divisions ont rapidement refait surface, rendant de plus en plus hypothétiques ces élections.

La signature, le 8 septembre, par le président du Parlement libyen, Aguila Saleh, du texte de loi relatif à l’élection du chef de l’Etat, sans passer par un vote, a suscité la colère du Haut Conseil d’Etat (HCE) – qui fait office de Sénat – et de plusieurs députés qui ont dénoncé cette démarche « unilatérale ».

« La récente proposition du Parlement est une base solide de discussion », a dit M. Chollet à la presse, en allusion à cette loi controversée, encourageant le président du Parlement et celui du HCE à « avancer, sans délai, sur les moyens de faire progresser les choses ».

Selon M. Chollet, le cadre juridique « doit être complété » pour permettre à la campagne électorale de démarrer.

« Nous ne demandons qu’une chose aux dirigeants libyens: qu’ils contribuent de manière constructive à ce qui est proposé plutôt que de le rejeter en n’offrant rien en échange. (…) C’est un moment important et les dirigeants libyens doivent le saisir », a-t-il déclaré.

M. Chollet a d’abord été reçu par le Premier ministre intérimaire, Adbelhamid Dbeibah, avant de s’entretenir avec Moussa al-Koni et Abdallah al-Lafi, deux vice-présidents du Conseil présidentiel, et le directeur de la Haute commission électorale, Emad al-Sayeh.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s