Réconciliation et paix en RCA : la société civile milite pour un dialogue républicain

Juin 03, 2021 - Rencontre des partenaires, facilitateur et la ambassadeurs avec la délégation de haut-niveau ONU-UE-UA-CEEAC/
Rencontre des partenaires, facilitateur et la ambassadeurs avec la délégation de haut-niveau ONU-UE-UA-CEEAC/ Photo : UN/MINUSCA – Leonel GROTHE

Au deuxième jour de leur visite à Bangui, la mission de haut-niveau ONU, Union africaine, Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a changé, ce 03 juin 2021, avec les membres de la société civile au nombre desquels les Femmes, la jeunesse ainsi que les organisations de défense des droits humains.

« Par cette mission conjointe, nous voulons montrer que toutes nos organisations sont unies pour soutenir le peuple centrafricain dans le cheminement vers plus de paix, de démocratie, de stabilité. Nous continuerons de considérer que le rôle de la société civile pour instaurer un climat de paix, de réconciliation et de démocratie est absolument essentiel (…) Le dialogue inclusif est essentiel pour réconcilier et ramener tous ceux qui veulent construire un pays stable démocratique et prospère autour de la table de négociation », a indiqué le Secrétaire général adjoint des Nations Unies en charge des opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix.

Le dialogue républicain voulu par le président Faustin Archange Touadéra, ainsi que la question du climat sociopolitique et sécuritaire ont meublé ce moment riche en contributions. « Il ressort que l’APPR-RCA demeure un cadre valable pour la discussion avec les groupes armés. Mais il faudrait que le dialogue républicain se tienne pour apaiser les esprits », s’est exprimée la présidente Organisation des Femmes centrafricaines (OFCA), Marguerite Ramadan.

Au nom des jeunes centrafricains, le premier vice-président du Conseil national de la Jeunesse (CNJ), Carl Kikobet, s’est dit satisfait d’avoir pu exprimer les besoins de ses pairs. « Le simple fait de créer ce cadre et pouvoir discuter avec la jeunesse témoigne de la considération accordée à cette catégorie de la population. Nous attendons au sortir de cette rencontre (…) que l’implication des jeunes dans les instances de décision soit vraiment effective », a-t-il conclu.

MINUSCA